27 octobre 2020

Vrais conseils de santé

 

 

Posté par Aube03 à 10:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 octobre 2020

Trouver la foi

 

 

Posté par Aube03 à 15:01 - Commentaires [3] - Permalien [#]
20 octobre 2020

L'heure est arrivée pour tous

 

«nous sommes arrivés à une période exceptionnelle de notre histoire...!»

 

 

Posté par Aube03 à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2020

La technique du futur

 

 

Posté par Aube03 à 12:56 - Commentaires [2] - Permalien [#]
09 octobre 2020

LE CHOIX

 

Source: Flickr

 

La Terre martyrisée nous ouvre ses entrailles,

Révélant au grand jour les maux qui nous assaillent.

Telle un tombeau scellé, elle gardait en secret

Les affres, les noirceurs de notre humanité.

 

Elle décide à présent de libérer nos coeurs

En un flot jaillissant venant des profondeurs :

Emotions réprimées, pensées inavouées

Emergent en nos consciences peu à peu éclairées.

 

Béante et bienveillante, elle nous offre en miroir

L'image de nos peines et de nos désespoirs,

Subconscient gigantesque de nos âmes en péril

Regorgeant de non-dits, de fardeaux inutiles.

 

Le choix nous est donné de stagner dans nos peurs

Ou bien d'évoluer, prendre de la hauteur ;

Faire de ce nouveau siècle une prison dorée

Ou déployer les ailes de notre liberté.

 

 

Obéir à nos leurrres, renier la main tendue

De notre Terre divine, notre Mère absolue,

Ou accueillir, joyeux, l'heure de la délivrance

Et célébrer ensemble la Grande Renaissance.

 

Posté par Aube03 à 15:15 - Commentaires [2] - Permalien [#]

27 septembre 2020

Allan Kardec

          

Source: Flickr

                  (1804 - 1869)

 

                                             Civilisation

La civilisation est-elle un progrès ou, selon quelques philosophes, une décadence de l'humanité ?

"Progrès incomplet ; l'homme ne passe pas subitement de l'enfance à l'âge mûr."

 

Est-il rationnel de condamner la civilisation ?

"Condamnez plutôt ceux qui en abusent, et non pas l'oeuvre de Dieu."

 

La civilisation s'épurera-t-elle un jour de manière à faire disparaître les maux qu'elle aura produits ?

"Oui, quand le moral sera aussi développé que l'intelligence. Le fruit ne peut venir avant la fleur."

 

Le progrès moral suit-il toujours le progrès intellectuel ?

"Il en est la conséquence mais il ne le suit pas toujours immédiatement."

 

Comment le progrès intellectuel peut-t-il conduire au progrès moral ?

"En faisant comprendre le bien et le mal ; l'homme alors peut choisir. Le développement du libre arbitre suit le développement de l'intelligence et augmente la responsabilité des actes."

 

Comment se fait-il alors que les peuples les plus éclairés soient souvent les plus pervertis ?

"Le progrès complet est le but, mais les peuples comme les individus, n'y arrivent que pas à pas. Jusqu'à ce que le sens moral se soit développé en eux, ils peuvent même se servir de leur intelligence pour faire le mal. Le moral et l'intelligence sont deux forces qui ne s'équilibrent qu'à la longue."

 

Est-il donné à l'homme de pouvoir arrêter la marche du progrès ?

"Non, mais de l'entraver quelquefois."

 

Le perfectionnement de l'humanité suit-il toujours une marche progressive et lente ?

"Il y a le progrès régulier et lent qui résulte de la force des choses ; mais quand un peuple n'avance pas assez vite, Dieu lui suscite, de temps à autre, une secousse physique ou morale qui le transforme."

 

La perversité de l'homme est bien grande, et ne semble-t-il pas marcher à reculons au lieu d'avancer, du moins au point de vue moral ?

"Tu te trompes ; observe bien l'ensemble et tu verras qu'il avance, puisqu'il comprend mieux ce qui est mal, et que chaque jour il réforme des abus. Il faut l'excès du mal pour faire comprendre la nécessité du bien et des réformes."

 

Quel est le plus grand obstacle au progrès ?

"L'orgueil et l'égoïsme ; je veux parler du progrès moral, car le progrès intellectuel marche toujours ; il semble même, au premier abord, donner à ces vices un redoublement d'activité en développant l'ambition et l'amour des richesses qui, à leur tour, excitent l'homme aux richesses qui éclairent son Esprit. C'est ainsi que tout se tient dans le monde moral comme dans le monde physique, et que du mal même peut sortir le bien ; mais cet état de choses n'aura qu'un temps ; il changera à mesure que l'homme comprendra mieux qu'il y a en dehors de la jouissance des biens terrestres un bonheur infiniment plus grand et infiniment plus durable."

 

Le progrès réunira-t-il un jour tous les peuples de la terre en une seule nation ?

"Non, pas en une seule nation, cela est impossible, car de la diversité des climats naissent des moeurs et des besoins différents qui constituent les nationalités ; c'est pourquoi il leur faudra toujours des lois appropriées à ces moeurs et à ces besoins ; mais la charité ne connaît point de latitudes et ne fait pas de distinction entre la couleur des hommes. Quand la loi de Dieu sera partout la base de la loi humaine, les peuples pratiqueront la charité de l'un à l'autre, comme les individus d'homme à homme ; alors, ils vivront heureux et en paix, parce que nul ne cherchera à faire du tort à son voisin, ni à vivre à ses dépens."

 

La sévérité des lois pénales n'est-elle pas une nécessité dans l'état actuel de la société ?

"Une société dépravée a certainement besoin de lois plus sévères ; malheureusement, ces lois s'attachent plus à punir le mal quand il est fait qu'à tarir la source du mal. Il n'y a que l'éducation qui puisse réformer les hommes ; alors, ils n'auront plus besoin de lois aussi rigoureuses."

 

Comment l'homme pourra-t-il être amené à réformer ses lois ?

"Cela vient naturellement par la force des choses et l'influence des gens de bien qui le conduisent dans la voie du progrès. Il en a déjà beaucoup réformé et il en réformera bien d'autres. Attends !"

 

L'homme et la femme sont-ils égaux devant Dieu ?

"Dieu n'a-t-til pas donné à tous les deux l'intelligence du bien et du mal et la faculté de progresser ?"

 

Est-il des positions dans le monde où l'homme puisse se flatter de jouir d'une liberté absolue ?

"Non, parce que tous vous avez besoin les uns des autres, les petits comme les grands."

 

Quelle serait la condition dans laquelle l'homme pourrait jouir d'une liberté absolue ?

"L'ermite dans un désert. Dès qu'il y a deux hommes ensemble, ils ont des droits à respecter et n'ont par conéquent plus de liberté absolue."

 

Le sentiment de la justice est-il dans la nature, ou le résultat d'idées acquises ?

"Il est tellement dans la nature que vous vous révoltez à la pensée d'une injustice. Le progrès moral développe sans doute ce sentiment, mais il ne le donne pas : Dieu l'a mis dans le coeur de l'homme ; voilà pourquoi vous trouverez souvent chez des hommes simples et primitifs des notions plus exactes de la justice que chez ceux qui ont beaucoup de savoir."

 

Comment peut-on définir la justice ?

"La justice consiste dans le respect des droits de chacun."

 

Jésus a dit : Aimez même vos ennemis. Or, l'amour pour nos ennemis n'est-il pas contraire à nos tendances naturelles, et l'inimitié ne provient-elle pas du défaut de sympathie entre les esprits ?

"Sans doute on ne peut pas avoir pour ses ennemis un amour tendre et passionné ; ce n'est pas ce qu'il a voulu dire ; aimer ses ennemis, c'est leur pardonner et leur rendre le bien pour le mal ; par là on leur devient supérieur ; par la vengeance on se place au-dessous d'eux."

 

Quelle est la plus méritoire de toutes les vertus ?

"Toutes les vertus ont leur mérite, parce que toutes sont des signes de progrès dans la voie du bien. Il y a une vertu toutes les fois qu'il y a résistance volontaire à l'entraînement des mauvais penchants ; mais le sublime de la vertu consiste dans le sacrifice de l'intérêt personnel pour le bien de son prochain sans arrière-pensée ; la plus méritoire est celle qui est fondée sur la charité la plus désintéressée."

 

Celui qui fait le bien, non en vue d'une récompense sur la terre, mais dans l'espoir qu'il lui en sera tenu compte dans l'autre vie, et que sa position en sera d'autant meilleure, est-il répréhensible, et cette pensée lui nuit-elle pour son avancement ?

"Il faut faire le bien par charité, c'est-à-dire avec désintéressement."

 

Cependant chacun a le désir bien naturel de s'avancer pour sortir de l'état pénible de cette vie ; les Esprits eux-mêmes nous enseignent à pratiquer le bien dans ce but ; est-ce donc un mal de penser qu'en faisant le bien on peut espérer mieux que sur la terre ?

"Non, certainement ; mais celui qui fait le bien sans arrière-pensée, et pour le seul plaisir d'être agréable à Dieu et à son prochain souffrant, est déjà à un certain degré d'avancement qui lui permettra d'arriver beaucoup plus tôt au bonheur que son frère qui fait le bien par raisonnement, et n'y est pas poussé par la chaleur naturelle de son coeur."

 

Comment définir la limite où les passions cessent d'être bonnes ou mauvaises ?

"Les passions sont comme un cheval qui est utile quand il est maîtrisé, et qui est dangereux quand c'est lui qui maîtrise. Reconnaissez donc qu'une passion devient pernicieuse du moment que vous cessez de pouvoir la gouverner et qu'elle a pour résultat un préjudice quelconque pour vous ou pour autrui."

 

L'égoïsme étant inhérent à l'espèce humaine ne sera-t-il pas toujours un obstacle au règne du bien absolu sur terre ?

"Il est certain que l'égoïsme est votre plus grand mal, mais il tient à l'infériorité des Esprits incarnés sur la terre, et non à l'humanité en elle-même ; or, les Esprits, en s'épurant par des incarnations successives, perdent l'égoïsme comme ils perdent leurs autres impuretés. N'avez-vous sur la terre aucun homme dépourvu d'égoïsme et pratiquant la charité ? Il y en a plus que vous ne croyez, mais vous les connaissez peu, parce que la vertu ne cherche pas l'éclat du grand jour ; s'il y en a un, pourquoi n'y en aurait-il pas dix ; s'il y en a dix, pourquoi n'y en aurait-il pas mille; et ainsi de suite ?"

 

L'égoïsme, loin de diminuer, croît avec la civilisation qui semble l'exciter et l'entretenir ; comment la cause pourra-t-elle détruire l'effet ?

Plus le mal est grand, plus il devient hideux ; il fallait que l'égoïsme fit beaucoup de mal pour faire comprendre la nécessité de l'extirper. L'égoïsme est fondé sur l'importance de la personnalité ; or la spiritualité, bien comprise, fait voir les choses de si haut que le sentiment de la personnalité disparaît en quelque sorte devant l'immensité. En détruisant cette importance, ou tout au moins en la faisant voir pour ce qu'elle est, elle combat nécessairement l'égoïsme.

Lorsque les hommes auront dépouillé l'égoïsme qui les domine, ils vivront comme des frères, ne faisant point de mal, s'aidant réciproquement par le sentiment mutuel de la solidarité ; alors le fort sera l'appui et non l'oppresseur du faible, et l'on ne verra plus d'hommes manquer du nécessaire, parce que tous pratiqueront la loi de la justice. C'est le règne du bien que sont chargés de préparer les Esprits."

(Le Livre des Esprits - Allan Kardec)

Posté par Aube03 à 15:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]
25 septembre 2020

De la suite dans les idées...!

 

Source: Flickr

 

          Un vieil Italien, vivant seul dans le New Jersey, voulait comme chaque année planter des tomates dans son jardin. Mais la tâche s'avérait trop difficile car le sol était dur. Son fils Vincent, qui d'habitude l'aidait au jardinage, était en prison. Le vieil homme lui écrivit une lettre racontant sa pénible situation :

"Cher Vincent,

Je suis triste parce que je ne vais pas pouvoir planter les tomates cette année. Je deviens trop vieux pour creuser la terre. Je sais que si tu étais là, mon problème serait résolu. Je sais que tu serais heureux de creuser le terrain pour moi, comme au temps passé.

Avec mon amour.

Papa"

          Quelques jours plus tard, il reçut une lettre de son fils :

"Cher papa,

Ne creuse pas le jardin. C'est là que j'ai enterré les corps.

Avec amour.
Vinnie"

          Le lendemain à 4 heures du matin, les agents de FBI et la police locale arrivèrent et retournèrent tout le jardin sans trouver le moindre corps. Ils firent leurs excuses au vieil homme et prirent congé.

          Le même jour, celui-ci reçut une autre lettre de son fils :

"Cher papa,

Maintenant vas-y, tu peux planter tes tomates. C'est le mieux que j'aie pu faire compte tenu des circonstances.

Avec amour.

Vincent"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Aube03 à 13:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 septembre 2020

VICTOR HUGO

 

 Quelques citations :

Source: Flickr

                (1802 - 1885)

                                        §§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

 

"L'homme est fait non pas pour traîner ses chaînes, mais pour ouvrir ses ailes."

                                                   ---------------------------------

"Mettre tout en équilibre, c'est bien. Mettre tout en harmonie, c'est mieux."

                                                   ---------------------------------

"La véritable indulgence consiste à comprendre et à pardonner les fautes qu'on ne serait pas capable de commettre. "

                                                   ---------------------------------

"N'imitez rien ni personne. Un lion qui copie un lion devient un singe."

                                                   ---------------------------------

"Soyez le maître que vous voudriez avoir."

                                                   ---------------------------------

"Il n'est rien au monde d'aussi puissant qu'une idée dont l'heure est venue."

                                                   ---------------------------------

"Vous voulez la paix : créez l'amour."

                                                   ---------------------------------

"De quel papillon cette vie terrestre est-elle la chenille ?"

                                                   ---------------------------------

"La grande erreur de notre temps, cela a été de pencher, je dis même de courber l'esprit des hommes vers la recherche du bien matériel. Il faut relever l'esprit de l'homme, le tourner vers la conscience, le beau, le juste et le vrai, le désintéressé et le grand. C'est là, et seulement là, que vous trouverez la paix de l'homme avec lui-même et par conséquent avec la société."

                                                    ---------------------------------

"Chose inouïe, c'est au dedans de soi qu'il faut regarder le dehors."

                                                    ---------------------------------

"Dieu bénit l'homme non pas pour avoir trouvé mais pour avoir cherché."

 

 

Posté par Aube03 à 17:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
14 septembre 2020

Candeur enfantine !

Réflexions de mon petit-fils de 5 ans :

 

- lui : "Ste-Hyacinthe, c'est quoi ?

- papa : C'est la ville où tu es né.

- lui : C'est quoi né ?

- papa : C'est quand tu es sorti du ventre de maman.

- lui : Et quand maman m'a mangé, j'étais grand comment ?"

 

                                                                     

      

 

photo GaËTAN (5)

Posté par Aube03 à 14:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 septembre 2020

Connaître Sri Aurobindo

 

 

Posté par Aube03 à 22:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]