Source: Flickr.              
.             J'entends beaucoup parler d'"ancien monde" et de "nouveau monde".

L'ancien monde serait celui que nous avons connu et que nous serions en train de quitter.

Cet ancien monde est l'objet de toutes les critiques pour les uns et de toutes les nostalgies pour les autres. Il est le temps du non respect de la planète, des femmes, des handicapés, des enfants, des animaux, des homos, des étrangers ; le temps du gaspillage, de la course à l'argent, au pouvoir, au paraître ; le temps de la technologie déshumanisante, de l'égoïsme, du narcissisme, du cynisme. Il est aussi le temps de la résistance anti-nazie, des conquêtes pour la liberté, d'un certain bien-être économique, d'une organisation sociale efficace, d'un progrès de l'éducation, d'une protection civile, médicale, administrative...

Le nouveau monde sera, paraît-il, merveilleux, empli de fraternité, d´amour inconditionnel, d'entraide, de joie partagée, de paix, de bienveillance. D'ici là...!

Les circonstances extérieures ne suffisent pas à transformer les hommes. Les vieux démons, enfouis dans les profondeurs, ressurgissent à la première occasion mais sont vite balayés ou maquillés et faussement transformés en vertus. Il y a donc des océans de crasse à nettoyer, individuellement et collectivement. J'aime croire aux miracles mais des millions de tonnes de boue ne disparaissent pas en un jour car il faut non seulement la dėceler en soi, il faut aussi vouloir l'éliminer. Cesser d'alimenter nos peurs en s'y cramponnant, cesser de céder à nos colères, nos jugements, nos méfiances, nos doutes, nos tristesses, nos désespoirs...

Sommes-nous arrivés à une époque charnière de notre évolution ? Sommes-nous en train de vivre une transition inédite dans notre histoire terrestre ?

Notre humanité a connu des personnages exceptionnels, des penseurs, des philosophes, des artistes, des êtres spirituellement très évolués qui ont éclairé les esprits, souvent au péril de leur vie face à la barbarie de leur époque. Mais leur influence n'aura pas été inutile ; aujourd'hui, un nombre grandissant d´individus sont en quête de vérité, travaillent sur eux, cherchent à s'améliorer. Leur tâche n'est pas facile dans une civilisation de matérialisme, de méfiance et d'incroyance. Et peut-être le moment est-il arrivé pour TOUS de s'adonner à l'introspection. Les émotions sortent au grand jour, plus moyen de cacher les névroses dans les sombres dédales du subconscient ; elles sont bien là, remontées à la surface, évidentes, éclatant au grand jour, attirant l'attention pour être traitées.

Notre monde ne peut progresser notablement que si toute la masse se soulève afin d' atteindre un autre niveau de conscience. Apparemment, nous étions prêts à vivre cette épreuve, capables de la supporter. Ele était nécessaire. Nous nous précipitions allègrement vers l'auto-destruction dans une course effrénée au "toujours plus". Plus de quoi ? Plus pour quoi ? Pour remplir un vide intérieur que les technologies tentent de combler ? Mais seule l'âme est capable d'apporter la sensation de plénitude. Il était temps de rétablir la vérité, redresser la barre, chasser le mensonge, repartir à zéro, le zéro de l'infini, le centre véritable de notre être. Il était temps de retrouver la vision de l'essentiel.

Gestation approchant de son terme ou plein accouchement ? 2022 nous en dira certainement plus. Pour l'instant, le bébé du nouveau monde n'est pas encore visible...